Léopards' fans forum

12 janvier 1938

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

12 janvier 1938

Message  jpds le Lun 5 Mar - 22:28

Quelques dates:
. 6 avril 1934 : constitution de la Ligue Française de Rugby à XIII -LFR.13-

. Mai 1934 : la LFR.XIII demande son admission dans le Comité National des Sport -CNS-

. Juillet 1934 : le CNS refuse la LFR.13 comme nouveau membre, raisons: le rugby à 13 n'est pas un nouveau sport, il est une variante du jeu de rugby
(en ces temps là les membres du CNS semblent ne pas être au courant qu'ils reconnaissent le mot rugby comme étant un mot générique)

. 3 mai 1936 : elections générales en France, le Front Populaire les gagne
… 05.06.1936 au 21.06.1937 (démission) : Léon Blum ( Parti Socialiste SFIO ) est le Premier Ministre
… 22.06.1937 au 14.01.1938 (démission) : Camille Chautemps ( Parti Radical-socialiste ) est le Premier Ministre
… 17.01.1938 au 10.03.1938 (démission) : Camille Chautemps ( Parti Radical-socialiste ) est le Premier Ministre
… 13.03.1938 au 08.04.1938 (démission) : Léon Blum ( Parti Socialiste SFIO ) est le Premier Ministre
… 12.04.1938 : Edouard Daladier ( Parti Radical-socialiste ) est le Premier Ministre
……. 29/30.09.1938 : accord de Munich -Chamberlain, Daladier, Hitler et Mussolini-
……. 04.10.1938 : fin du Front Populaire Daladier rompant les liens avec le Parti Communiste.


. 12 Janvier 1938 : Reconnaissance de la Ligue Française de Rugby à XIII par la République,
c'est, par un Décret du Premier Ministre Camille Chautemps, qu'elle est reconnue et incluse dans la communauté sportive française
…... c'est le Premier Ministre lui-même, bien qu'ayant été un ancien joueur de rugby à 15 de l'équipe première du Stade Français, qui prend la décision,
…... le Ministre des Sports Léo Lagrange -Parti Socialiste SFIO- n'était pas en faveur d'une telle decision,
…... la Reconaissance et Inclusion dans la communauté sportive française (comme ce l'était pour les sports membres du CNS) c'est : l'enregistrement officiel dans les livres de la République de la LFR Treize comme “Société agréé par le Gouvernement -SAG-" (mention devant être reportée sur les documents officiels de la LFR.13 et de ses clubs).


Nombreux sont les Treizistes qui disent ou écrivent que le Parti Socialiste SFIO, son Ministre des Sports Léo Lagrange supportaient la LFR.XIII et le Rugby à 13, malheureusement nombreux sont les Treizistes de plus de 85 ans qui ne sont pas d'accord ;
le Parti Socialiste SFIO, son membre le Ministre des Sports Léo Lagrange
.. étaient seulement pour le développement du sport comme activité de loisirs, pour seulement donner le droit, la possibilité et les moyens à toute la population (quelle que soit son activité ou qu'elle soit riche ou pauvre) de faire du sport
mais
.. ils étaient contre le sport professionel, ils étaient contre le développement du sport professionel et contre le développement des sports professionels.


Citation de 4 discours de Léo Lagrange :

« Dans le sport, nous devons choisir entre deux conceptions :
- la première se résume dans le sport spectacle et la pratique restreinte à un nombre relativement petit de privilégiés,
- selon la seconde conception, tout en ne négligeant pas le côté spectacle et la création du champion, c’est du côté des grandes masses qu’il faut porter le plus grand effort.
Nous voulons que l’ouvrier, le paysan et le chômeur trouvent dans le loisir la joie de vivre et le sens de leur dignité ».
Léo Lagrange, discours du 10 juin 1936.

" Notre but simple et humain, est de permettre aux masses de la jeunesse française de trouver dans la pratique des sports, la joie et la santé et de construire une organisation des loisirs telle que les travailleurs puissent trouver une détente et une récompense à leur dur labeur. "
Léo Lagrange, sous secrétaire d'État a la jeunesse et aux loisirs, 1936.

« Notre souci est moins de créer des champions et de conduire sur le stade 22 acteurs devant 40.000 ou 100.000 spectateurs, que d’incliner la jeunesse de notre pays a aller régulièrement sur le stade, sur le terrain de jeux, à la piscine ».
Léo Lagrange, discussion du budget à la chambre des députés, 1937, cité par J.P.Callède, ibid.

« Si nous avons à faire un effort commun dans le domaine sportif, comme dans bien d’autres, c’est un effort de moralité. J’ai écouté avec grand intérêt M. Temple qui a fait apparaître les dangers redoutables du développement du sport professionnel. Hélas ! lorsqu’on accepte qu’un geste humain qui, par nature doit être désintéressé, devienne la source de profits importants, la juste mesure est très difficile à déterminer.
Je crois que le jour où l’on a admis que le jeu sur le stade pouvait être l’occasion de profits importants, on a fortement atteint la moralité su sport.
Aussi, de toutes mes forces et quelles que soient les critiques, parfois sévères, dont mon action pourra être l’objet, je m’opposerai au développement du sport professionnel dans notre pays. Je détiens au Parlement la charge de servir les intérêts de toute la jeunesse française, et non de créer un nouveau spectacle de cirque ».
Léo Lagrange, Sous Secrétaire d'État aux Sports, aux Loisirs et à l’Éducation Physique -ministre des sports-, définit et précise sa politique et celle du Front Populaire, le 3 décembre 1937, à la tribune de la Chambre des Députés.

jpds
Benjamin

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 07/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum