Léopards' fans forum

vichy Sports Interdits et Volés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

vichy Sports Interdits et Volés

Message  jpds le Dim 15 Avr - 23:17

Chez les treizistes certains d’entre nous,
65 ans après les faits et ne regardant toujours pas autour d’eux,
clament haut et fort et sous entendent que le régime de vichy a interdit et volé
seulement le Rugby à 13.

Malheureusement ils oublient, volontairement, que le fameux décret du 29 décembre 1941 concerne que
la Ligue (Fédération) et
pas les 155 à 159 clubs adhérents de la Ligue car, depuis fin octobre 1940, ceux-ci étaient, dans leur majorité, dans le jeu à 15 ou dans d’autres sports et avaient en conséquence changé leur statut association loi 1901 ;
Peut être aussi sont ils de bons juristes pour dire ou faire croire que
. l’association loi 1901 : Ligue Française de Rugby à Treize -statuts déposés à la Préfecture de Police à Paris-
était aussi
. l’association loi 1901 : Sport Athlétique villeneuvois 13 -statuts déposés à la Sous Préfecture du L&G de Villeneuve sur Lot- ou l’association loi 1901 : 13 Catalan -statuts déposés à la Préfecture des PO à Perpignan- etc, etc.

Comment croire aussi, qu'entre décembre 1940 et novembre 1941,
. que les dirigeants de la Ligue n'aient pas pris quelques précautions pour mettre à l'abri le maximun de biens de la Ligue ! surtout qu'à cette époque l'argent circulait davatange de la main à la main que par des comptes en banque,
. les dirigeants de la ligue étaient ils si idiots comme certains voudraient nous le faire croire ? N'ont ils pas transféré le siège de la Ligue de Paris à Bordeaux puis de Bordeaux à Toulouse ?


Malheureusement pour eux, le régime de vichy s’en aussi pris à d’autres sports et a aussi interdit et volé leur fédération respective. et ils veulent pas en parler.
. FSGT : http://membres.multimania.fr/fsgtcotedazur/ cliquer sur ‘’visiter’’ ‘’Identité’’
« Dissoute en 1940 par le gouvernement de Vichy, de nombreux dirigeants furent assassinés par les nazis comme Auguste Delaune, et un nombre important participent à la résistance et à la libération de Nice le 29 août 1944.
(Rappelons que plusieurs dirigeants ont été exécutés au passage à niveau de Gambetta). »
..... Note : Sur le site ou j’ai trouvé que cette fédération sportive avait subi les foudres de vichy, ils n’aiment pas ce rappel et suppriment régulièrement le lien vers leur comité des Alpes Maritimes


. UFOLEP : http://www.fol09.laligue.org/fol09/Ligue.htm
« 17 avril 1942 : la Ligue est dissoute par le gouvernement de Vichy. Ses locaux et ses biens sont confisqués. Elle poursuit ses activités dans la clandestinité. »


. USEP : http://www.liguefol33.asso.fr/article.php3?id_article=10
« Dans la France occupée, la Ligue, activement engagée dans la Résistance, devient la cible de l’ordre moral pétainiste au point qu’en avril 1942, elle est dissoute et spoliée de ses biens par le gouvernement de Vichy. Elle entre alors dans la clandestinité. »


. Cyclisme : http://www.humanite.fr/journal/1999-11-05/1999-11-05-298895
« Ce que Borotra a interdit, en janvier 1941, c’est le cyclisme féminin de compétition. »


. Football : http://www.wearefootball.org/PDF/vichy-et-le-football.pdf


. Tennis de table, Jeu de paume, Badminton : http://codep76.club.fr/feuilles%20html%20generalites/1934.htm#1940
1940-1941: La disparition de la Fédé
La résurrection morale promise à la France est inséparable d'une remise en forme physique selon la formule "Être fort pour mieux servir" ou encore "être fort pour être utile". Avec la méthode "Hébert" les petits écoliers français apprennent à courir, sauter et grimper. Georges Hébert (1875-1957), officier de marine, dénonce les dérives du sport, entendez par là la compétition, trop spécialisé à son goût et donc inutile moralement et physiquement qui ne peut aboutir qu'au spectacle et au professionnalisme.

Le Commandant des Forces Militaires en France a autorisé les Associations sportives à exercer leurs activités par une lettre du 22 mars 1941, dont ci-dessous copie :
"Je lève par les présentes l'opposition que j'avais formée par ma note du 2 janvier 1941 contre le projet de loi relatif à l'organisation sportive.
[...] 2° Les réunions ne sont permises que pour autant qu'elles sont nécessaires en vue de la réalisation des buts de l'Association.
3° Les cortèges sont interdits.
4° Le port d'une marque distinctive spéciale à l'Association reste interdit [...].
5° Le pavoisement reste interdit.
6° Toute formation dans le cadre des camps est interdite.
7° Toute formation militaire est prohibée".

René Lacoste, autre mousquetaire mais en plus "crocodile", devient président de la Fédération de tennis à la place de Mr Pierre Gillou le 1er juillet 1941.

La vie des "happy few" du tennis ne semble pas trop marquée par les débuts de la guerre et les tournois, très mondains, continuent. A peine s'inquiètera-ton dans quelques temps de la pénurie de balles (gomme et drap) et de boyau. On s'inquiète très sérieusement "Y aura-t-il des tickets de rationnement pour les balles. Heureusement, "Système D", grâce au procédé de V Choubersky on peut regonfler les balles.

Dans la catégorie "ersatz", apparition d'un nouveau jeu : le Ping-Ball qui se joue avec une raquette à laquelle est fixée un filet à une de ses faces. Le terrain mesure 10m sur 4,30m et le filet est à 0,70m. La FFPB, Fédération Française de Ping-Ball a son siège 42 rue Dautencourt, Paris 17ème.

Pour le Badminton c'est une période noire qui commence. La Fédération est dissoute en 1941 et rattachée à la Fédération de Tennis. "L'exil à Babylone" va durer jusqu'en 1979 ! Fort curieusement la revue "Smash" n° 5 de juillet 1941 ne fait aucunement mention du badminton dans cette réorganisation.

" Le passage du flambeau
Dès la reprise de l'activité de la FFLT en septembre dernier [septembre 1940], le Président Pierre Gillou, joignant le geste à la parole, remit sa démission entre les mains du Commissaire général. Or ce ministre se trouvait être son successeur éventuel. Devant la persistance du Racingmen qui ne voulait pas être traité de "dirigeant fossile", comme il y en a tant, M Jean Borotra fit appel à un autre membre de l'Equipe de France victorieuse. Cest donc René Lacoste qui prendra à la fin de ce mois la succession [...]".

Seul Gaëtan du Vidourle (alias René Mathieu, président de la Fédération Française quand même) passe l'article suivant de manière très elliptique :
"Surpris de ne pas trouver la Fédération Française de Badminton sur les listes du Comité National des Sports, nous avons eu la curiosité de faire une petite enquête.
En effet, le jeu de Volant, ce sport si français qui connut une certaine vogue à une époque où les Exercices Physiques n'étaient point organisés, fut transformé, réglementé et baptisé du nom de Badminton.
Les premiers championnats de France furent disputés à Dieppe [...].
Le trésorier de cette Fédération, M Pol Langlet, auquel nous nous sommes adressés, nous accueillit le plus aimablement entouré de sa charmante femme et sa fillette : " Smash, soyez le bienvenu [...]. En 1939 [...] Nous avions demandé notre affiliation à cette époque, mais il nous fut répondu que la C N S ne prenait plus de nouvelle fédération ... que nous pourrions ... [...]. En 1940 [...] Enfin au mois de septembre, nous nous sommes regroupés et notre Président remit au Commissariat général un rapport détaillé, d'un nombre respectable de pages, puis nous avons demandé à nouveau notre affiliation qui ne pourra être envisagée que lorsque le règlement d'Administration publique sera paru" [...].

Dissolution, pourquoi ? Différentes thèses s'affrontent. La plus communément entendue, celle d'André Guillier du moins, est celle du regroupement des petites fédérations sous l'égide des plus importantes, décision prise par un certain colonel Pascot. Yves Corbel émet, sous toute réserve, une hypothèse qui rejoint la première : "Je crois que la première fédération a été dissoute par le tennis. Les joueurs d'avant-guerre jouaient au tennis et ont laissé tomber le Badminton. Elle a donc été absorbée par la fédération de tennis. Henri Pellizza est peut-être au courant de cet épisode de la première fédération".

Raymond Hermier, co-refondateur de la fédé en 1979, a une autre explication. Il nous a confié :
"Des gens du tennis nous ont dit, à l'époque de la refondation de la fédération de Badminton, que l'on allait recommencer comme autrefois à dépenser l'argent en emmenant en compétition cinq accompagnateurs pour deux joueurs ! C'est pour cela, paraît-il, que nous avions été mis sous la tutelle du tennis.

Troisième hypothèse : le Badminton est un jeu d'origine éminemment anglaise, origine peu pour plaire à l'occupant et au nouveau régime en place en France. Mais alors d'autres sports, presque tous d'ailleurs, auraient donc dû disparaître dans la tourmente ! Quoi qu'il en soit une fédération française de handball, sport décidément plus germanique, est créée en juillet 1941.

Question subsidiaire : "Qu'est devenue Mme Simonne Mathieu ?". Réponse : Mme Mathieu est à Londres et travaille pour le général de Gaulle et la Résistance dès le 18 juin 1940.

Sans apporter de réponse définitive à notre question, Mr Jean Durry, directeur du Musée National du Sport, rattaché au Ministère de la Jeunesse et des Sports, apporte un éclairage fort intéressant :
"Le colonel Joseph Pascot, ancien joueur de rugby et champion de France avec Perpignan, fut sous l'Occupation le second "Commisaire Général au sport", succédant à Jean Borotra. Je n'ai aucune indication précise sur les faits que vous évoquez, mais il était tout-à-fait dans la logique étroite et dirigiste de Pascot, lequel souhaita indiscutablement dans le douloureux contexte de Vichy "mettre au pas" le monde du sport, "d'inciter" à des regroupements de ce type".

Monsieur Claude Lefèvre, ancien président de la commission centrale et ancien président de la "nouvelle" Fédération nous donne cet avis très autorisé :
"La FFB a été dissoute en 1941 dans le cadre d'un regroupement des disciplines sportives, en l'occurence, celle des sports de raquette".

Enfin, une réponse de "première main" à cette énigme nous a été apporté par Mr Maurice Mathieu, le fils de René Mathieu, le président de la fédération de cette époque :
"La fédération a été dissoute et placée sous l'égide du tennis, tout comme le jeu de paume et le tennis de table. La fédération de Badminton n'était pas, ou trop peu structurée. De plus, les pratiquants, essentiellement des joueurs de tennis, ne se licenciaient pas en assez grand nombre".

jpds
Benjamin

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 07/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: vichy Sports Interdits et Volés

Message  jpds le Lun 16 Avr - 15:34

Football : interdit aux femmes par vichy en 1941 : Nocif
http://clio.revues.org/document619.html#tocto3
« La politique de Vichy pourtant favorable au sport et au sport féminin ne profite pas au football qui, considéré comme nocif, est interdit aux femmes en 1941 (13) »

Les hostilités à l’égard du football « féminin »
« Peu compatible avec la féminité telle qu’on la définit alors, le football féminin devient la cible privilégiée des critiques à un moment où l’on dénonce par ailleurs les dangers du sport, les excès de la compétition, le racolage, l’amateurisme marron. Malgré les modifications ou atténuations apportées,
le football pour le genre féminin « n’est pas convenable parce que… ça ne se fait pas. On ne voit pas une jeune fille comme il faut en train de faire du football en costume de garçon, avec de gros souliers boueux, et de courir comme une folle, la figure rouge et suante, et de se bousculer avec d’autres jeunes filles plus ou moins comme il faut »(9)
. Il n’est pas compatible avec l’élégance et la grâce qui sont les caractéristiques du féminin. Trop violent, il est tenu pour une inconvenance et un danger.
« Le geste de lancer le pied dans un ballon exerce une pression abdominale très intense qui pourrait avoir les plus graves effets sur les organes de la femme. Sa pratique aurait sur l’enfant en gestation une influence néfaste à son épanouissement »(10).
Certains pensent même que le football pourrait condamner la femme à la stérilité. Non seulement les efforts exigés en compétition sont considérés comme excessifs et nuisibles à la constitution féminine mais le spectacle offert est aussi décrié, considéré comme indécent.
« Que les jeunes filles osent courir après un ballon dans une prairie qui n’est pas entourée de murs épais, voilà qui est intolérable »(11) !
On ne saurait accepter cette exhibition malsaine. On retrouve la peur de masculinisation des femmes, véritable « obsession collective » des années vingt (12), qui vise toutes les « émancipées », intellectuelles, artistes, toutes celles qui osent s’aventurer sur des terrains qui ne sont pas à priori les leurs.

Ces critiques adressées au sport féminin en général et au football en particulier ralentissent son essor et limitent sa progression. Malgré les efforts de propagande, le football féminin a des difficultés à se développer dans la région parisienne et plus encore en province. Les effectifs stagnent dès le milieu des années vingt et se limitent au mieux à une quinzaine de clubs. Le football féminin vivote jusqu’en 1937, puis disparaît à la veille de la Seconde Guerre mondiale. La politique de Vichy pourtant favorable au sport et au sport féminin ne profite pas au football qui, considéré comme nocif, est interdit aux femmes en 1941. Le football demeure une affaire d’hommes. »


Et oui, vichy c'est pas que le Rugby à 13,
. des sport féminin furent Interdits,
. des fédérations de sport scolaires et laïques furent Interdites et Volées,
. une fédération de sport en entreprise et de gauche fut Interdite et Volée,
. trois autres petites fédérations amateurs furent Interdites et Volées,
. etc, etc ...... .



Avons nous le courage de voir, de dire, de faire savoir que nous fumes pas les seuls ?
Ou continuons nous à nous ridiculisez ? en faisant croire que nous étions les seuls !
Ou alors clamons haut et fort que des dirigeants du 15 sont aussi les responsables de l'Interdiction et du Vol d'autres fédérations !!, de l'Interdiction de certains sports féminin !!

.

jpds
Benjamin

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 07/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum